31/12/2004

Oh Happy Days !

2005 frappe à notre porte.
Tout se passera bien, vous allez voir.
Une prise de conscience mondiale va voir le jour, qui va atteindre les pouvoirs en place. On va réellement s'attaquer aux graves problèmes écologiques, humanitaires, sociaux qui ravagent notre planète. Les objectifs seront une terre saine, une répartition plus juste des richesses, l'éradication des conflits armés, un accès à l'alimentation, à l'éducation, au logement, à la santé pour tout le monde. Priorité sera faite aux milieux et aux pays défavorisés. On fera la guerre à la guerre, il n'y aura plus ni famines, ni endémies. Les extrêmismes religieux de tout poil feront place au respect de l'autre et à la tolérance. L'obscurantisme sera banni. De nouvelles et véritables démocraties verront le jour. Le pouvoir ne sera plus celui de l'argent. Nous nous donnerons tous la main car nous nous serons enfin rendus compte à l'échelle de la planète que nous faisons partie d'un tout, que chacun d'entre nous a son rôle à jouer, que nous partageons tous la même conscience collective, que nos actions, aussi infîmes soient-elles, influencent directement le monde. Nous comprendrons enfin qu'il n'y a pas besoin d'avoir peur, car nous ne sommes pas seuls. Nous comprendrons que la fin de nos tourments réside dans l'amour de l'Autre.

Deux secondes... je m'en refais un, là.

Et, du fond du fond, meilleurs voeux pour 2005.


13:42 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/12/2004

Le lait de la terre

Un sentiment de perplexité pourrait nous envahir, dans un premier temps, face à cette étonnante création ( et non, ce n'est pas un montage photo) que l'on peut admirer ces jours-ci sur les contreforts jettois. Et pourtant, ces cinq seins posés dans la boue, pointant fièrement leurs têtons écarlates vers le ciel ne sont pas là pour rien. La question lancinante du "pourquoi?" enivrant immanquablement notre cortex, nous nous apprêtons à abandonner lorsque, subitement, tel un rayon de lumière divin, la réponse nous apparaît, évidente: parce que. Point. Nul besoin de plonger dans un ésotérisme touffu et d'en ressortir, l'air vainqueur et satisfait de soi-même, vociférant, pour qui veut bien l'entendre, une explication qui, de toutes façons, n'en sera pas une. Ces nichons, in fine, ne se veulent être que le reflet de nous-mêmes et de notre capacité d'émerveillement et de questionnement. Susciter le débat, et même plus encore, notre propre remise en question, telle est, très probablement, la mission de ces austères mamelles abandonnées à elles-mêmes sur ce morceau de terre triste.

17:22 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/12/2004

La vérité toute nue

Vu sur une 20 m²: "La pilule n'est fiable qu'à 99.97%."
Rien de tel que nous assainer comme ça des vérités universelles pour vendre des bagnoles, ou autre chose d'ailleurs. Les possibilités sont infinies. Imaginez: "Les légumes sont bons pour la santé", pour nous vendre un parfum, " Le pouvoir corrompt", pour une margarine riche en omega-3, ou encore "Quand je vois Rolande, je bande", pour le dernier modèle de gsm.
On peut en être sûr maintenant, 2005 sera l'année de la philosophie, ou ne sera pas.

09:30 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24/12/2004

OK! Ca va! C'est bon!

Bon réveillon, bon réveillon... commencent à m'emm.. avec leur bon réveillon.

17:02 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Cat Killer

N'ont pas voulu me dire, chez GAIA,  la manière la plus efficace pour tuer un chat ... à la SPA non plus d'ailleurs. Normal. Ce ne sont pas eux qui n'ont pas pu fermer l'oeil depuis 5 heures du mat', nom di dju. C'est que ça a de la voix, cette saleté. Ca te réveille tout un quartier, et pas pour t'apporter les croissants en disant: " Bonjour Monsieur, service d'étage, votre petit déjeuner". On ne sait toujours pas ce qui lui a pris, à notre prince des gouttières. Et endurante avec ça, la bête: elle a bien dû pousser la chansonnette pendant une heure, sans discontinuer. De plus, fallait pas avoir l'oreille démesurément musicale pour se rendre compte que c'était pas précisément la Traviata. Résultat des courses: ce soir, allégresse générale, et j'ai la tête dans le cul. Alors, peuvent venir habiter chez moi les Bardot, Bougrain-Dubourg, Prince Lolo et autres siphonnés des plumes et des poils. Continuerai à manger du steak sanguinolent, moi.
Au fond, ça goûte quoi, du chat ?

15:38 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/12/2004

Jingle Bells

Comme un bonheur ne vient jamais seul et se consomme à plusieurs, et qu'en cette période de chaleur humaine et de charité, l'envie nous prend de faire plaisir, permettez-moi, moi aussi, de participer à ce magnifique élan d'altruisme en vous offrant, pour 2005, et dans le désordre:
une portion de caricoles, l'adresse d'un bon ostéopathe, Helmut Lotti, un Vlan, des bottes en caoutchouc, une mouette qui gueule sur la digue, ne me quittes pas, des travaux sur le Lambermont, un salaire de fonctionnaire européen, le Code Da Vinci, deux témoins de Jehova, un sac poubelle, un sourire, un week-end dans les Ardennes, l'arriéré judiciaire, le gel de l'index des salaires, du mazout pour le chauffage, un rayon de soleil, un barbecue, la recette du tiramisu, plus près de toi, un début, l'adsl en promo, un coussin, Mathilde, une soirée entre amis, demain peut-être, un timbre, une place de parking, un coeur qui fait boum, une vaste zone dépressionnaire, une véranda, un fichier joint, 250.000 euros pour votre salle-de-bains, une bougie, une approche constructive, un orgasme, des millions d'étoiles, l'intrication quantique, la faim du tigre, quelques questions, pas trop de réponses, une ligne claire, du jazz, un paillasson, une chemise repassée, un ciel encore clair à 22h30, un flaque d'eau, une vision d'ensemble, des couques, le double des clés, un pv, de la neige fondante, un arbre, des pixels, un peu d'espoir malgré tout, de l'humilité, garder les yeux ouverts...

12:05 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |