24/01/2005

R.I.P. ? Pire !

Vive le commerce. Ce week-end s'est tenu le Salon de l'Art funéraire. Je ne vous parle pas de techniques d'embaumement égyptiennes ou de rites de crémation en Inde, ce qui aurait au moins eu le mérite de faire un certain écho à la dramatique actualité, non, il s'agissait bien de fourguer pierres tombales post-modernes, cercueils débiles et autres urnes avec grand-père ou grand-mère dedans. Enfin, pour les derniers, c'est vous qui décidez. Le marché, il est vrai, est en expansion et les camelots du Salon de la Mort auront redoublé d'inventivité pour séduire leur cible. C'est-à-dire, plus ou moins, tous les péquenots que nous sommes. Tous les péquenots, comprenons-nous, ceux assez cons à déshériter leur progéniture rien que pour savoir que leurs gros culs pourriront sur du velours capitonné ou que leurs cendres, à coup sûr mélangées à celles de l'imbécile d'avant, reposeront dans le modèle "Prestige" sur la cheminée de la belle famille, entre la bougie anti-tabac et le souvenir de Venise. Mais bon chouette, en février, ils font 15% sur les modèles en teck. Faudra pas que je rate le rendez-vous, j'ai toujours aimé les essences exotiques.

15:04 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Raté ! C'est au salon du mariage qu'on était; cela dit faut te changer les idées d'urgence mon bonhomme : tu viens pour la grande bamba ?

Écrit par : AH | 24/01/2005

c'est follement décadent j'adoooooore ;-)

Écrit par : chewie | 26/01/2005

Les commentaires sont fermés.