04/03/2005

Bon à savoir

Stop. Arrêtez tout. Rangez vos valises. Brûlez vos tickets pour Petalschnok. Renvoyez le taxi. Barrez l'accès aux nouveaux habitants de votre demeure et restez-y. C'est ici que ça se passe. Si, comme moi, vous vous vautrez dans les euros à n'en savoir que faire, restez en Belgique et profitez, comme ces 3 à 400 dirigeants d'entreprises français qui viennent s'y domicilier chaque année, du confort fiscal réservé aux grosses fortunes. Soufflez un bon coup et allumez-vous un gros cigare. Au royaume de Didier, vous ne payerez pas l'impôt sur les grosses fortunes, et la plus-value sur vos actions en cas de revente de votre boîte ne sera pas taxée. La logique est respectée: on menace les petits épargnants qui, pour ne pas être taxés deux fois, ont placé leurs économies au Luxembourg et on accueille à bras ouverts des nababs désireux d'éluder l'impôt dans leur propre pays.
Ca se tient.

16:55 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Et où est le problème ? Fais comme tout le monde et pense à ton cul (je veux pas dire que tt le monde pense à ton Q mais chacun au sien, enfin, je veux dire..., c'est bon, laisse tomber) : et si un jour tu deviens riche, camarade, tu seras bien content toi aussi d'éluder, e.a., l'impôt. Comment devenir riche, dis-tu ? Ca c'est un autre problème, et d'ailleurs je n'ai plus le temps.

Écrit par : AH | 05/03/2005

À la façon dont les gouvernements dilapident les impôts, je comprends fort bien que les riches recherchent les échappatoires et les paradis fiscaux. La gauche chiale, mais dès qu'elle devient "en foin", elle fait la même chose que les nantis. Un gauchiste, c'est un capitaliste raté. Socialiste de salon, mais capitaliste de poche. Triste réalité.

Écrit par : michel | 01/03/2009

Les commentaires sont fermés.