23/05/2005

Réponse à un ami...

... qui a cette tare incurable et discrète du respect de l'autre et de la vision globale des choses et à long terme. Pussé-je avoir l'espoir qu'il me comptât dans les rangs de ses troupes sinon, tant pis pour lui, voici ce que j'en pense. :-)
 
A.H., c'est vrai... bien sûr, encore et toujours, contre vents et marées. Et puis quoi ? Finalement, qu'est-ce qu'on y gagne ? A ne vouloir faire aucune concession, ou si peu, sur l'Ethique, on se retrouve à la fin du mois, lorsque l'on est obligé d'éviter le rayon boucherie, prêt à vendre sa mère pour devenir fonctionnaire européen, et à espérer un décès dans la famille pour passer ses vacances à autre chose que l'exploration du Parc Baudouin, partie EST ( celle coincée entre l'avenue de l'Expo et la gare de Jette). Mais chouette, j'ai toujours été intègre et respectueux de l'homme; j'ai sûrement gagné ma place à la droite du Père. Mais bon, comme ça non plus ça n'existe pas, si j'avais su, j'aurais un peu plus menti, un peu plus écrasé les autres, mis moins d'eau dans mon vin et je ne serais pas là, comme une loque, à retenir mes larmes dans la file du GB, lorsque je feuillette le "Déco Idées" que je n'ai même pas le courage de piquer.

15:10 Écrit par Lato | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

vive l'aventure Ne soit pas triste Lato car avec un peu d'imagination tu combines le parc Baudoin et la cité modèle un peu plus loin et cela ressemblerais presque à un safari en Afrique.
Sans besoin d'être vacciné bien sûr, si ce n'est contre la dure réalité du monde!!!

Écrit par : bio | 23/05/2005

Allez, Allez Venez tous, avec un gros caillou, et soit on se le fout sur la gueule, soit on construit quelque chose de beau. De toute façon les Déco Idées sont à laisser à l'entrée, avec les babouches.

Écrit par : AH | 23/05/2005

La recette du bonheur « Quand nous aurons compris que le secret du bonheur n' est pas dans la possession mais dans le don, en faisant des heureux autour de nous, nous serons plus heureux nous-mêmes. »

« C'est de don qu'est fait le bonheur, et la mort ne me retirera des mains pas grand-chose. »

A. Gide

Écrit par : O.L. | 23/05/2005

Bio A me lire régulièrement, tu devines sans peine que j'ai un petit problème avec la xénophobie et les propos racistes. Ta réflexion sur la "Cité Modèle" t'est sûrement inspirée par l'importante population allochtone ou d'origine allochtone qui y réside. Je n'aime pas. La parole est libre et je vais donc laisser ton commentaire mais sache qu'au-delà des choix de vie qui me sont propres, il y a des lois dans notre pays qui sanctionnent les actes et les propos xénophobes.

Écrit par : Lato | 24/05/2005

*** Bonjour Lato
Y-a-t'il vraiment des regrets possibles? L'intégrité une fois choisie ne se perd plus... on peut de plus supposer que c'est un chemin préférable à une foison d'autres... peut-être aussi, malheureusement, faut-il oublier, une fois cette voie choisie, l'idée de bonheur. Et puis, entre nous, connais-tu une seule personne dont tu puisse vraiment dire: elle est heureuse?

Écrit par : gorgo | 24/05/2005

le TOUT Merci d'avoir rétabli l'ordre quant aux propos de Bio, j'ai eu peur d'un coup!!!

Je n'ai retenu de mon cours de systémique que "le tout est supérieur à l'ensemble de ses parties". Diable que c'est vrai! Je préfère prendre le tout et je préfère que le tout soit harmonieux! Et lorsque celui-ci est harmonieux, on peut se laisser aller à embellir les parties...

Écrit par : Lou | 24/05/2005

Salut Gorgo, Mon petit texte se voulait caricatural. Ni regret, ni amertume bien sûr, de tenter d'avoir à l'esprit un certain sens de la collectivité, du long terme et du respect de l'Autre. Essayer de suspendre son petit point de vue perso et privilégier une mise en perspective plus globale quand on aborde une problématique de société, ne plus dire "j'aime" ou "j'aime pas" mais se poser la question de l'incidence sur le groupe. Tel ou tel choix/attitude/comportement est-il dommageable ou bénéfique pour l'ensemble ? Encore faut-il définir ces notions. C'est ici qu'interviennent les concepts d'entropie et de néguentropie. Il existe 2 types d'évolution: celle qui nous mène vers plus de turbulences, de désorganisation, de conflits internes, d'anarchie et à terme à la disparition du système ( donc du groupe), c'est le processus entropique. L'évolution néguentropique tend vers plus de stabilité, d'harmonie, de consensus, d'organisation, d'équilibre, de cohésion et donc vers plus de chance de survie pour le groupe. Attention, je fais ici de la stricte analyse systémique. Je ne parle pas d'ordre dans le sens de l'état policier qui brime les libertés individuelles. Toute question de société peut être abordé sous cet angle. On pourrait, par exemple ( qui ne reflète pas ma sensibilité), avoir une aversion pour le mariage homo. Soit, c'est une question d'histoire personnelle, on "n'aime pas". Mais ce n'est pas ça la question. La question, c'est: le mariage homo peut-il représenter le moindre danger pour la survie du groupe ? NON et RE-NON, bien sûr, au contraire, il va dans le sens d'une plus grande cohésion, d'une disparition d'un ostracisme et vers une société ou tout le monde a sa place.

Bon, le bonheur, c'est une autre paire de manches. ;-)

Écrit par : Lato | 24/05/2005

Cher OL, T'as pas cent balles ?

Écrit par : Lato | 24/05/2005

Mea Culpa Excusez-moi si j'ai pu choquer certains d'entre vous avec mes propos, mais mon commentaire ne se voulait pas raciste! En tout cas je ne le voulais pas ainsi. J'aurais peux-être du remplacer "un safari en Afrique" par "une balade sur la digue de Blankenberge" mais moi perso cela me fait moins rêver. Au plaisir de te lire Lato.

Écrit par : bio | 24/05/2005

Bio Merci pour la petite précision.

Écrit par : Lato | 25/05/2005

Cher Lato J'ai déjà donné et suis dans la plénitude totale!

Écrit par : O.L. | 26/05/2005

Les commentaires sont fermés.